Les oreilles des jeunes au bord du précipice !

  • Les oreilles des jeunes au bord du précipice !

    #Santé

    Alors que la réglementation protège les oreilles des travailleurs, celles de nos enfants sont en danger imminent. Le système auditif ne peut supporter une pression acoustique de 100 dB, limite des baladeurs. Il est mondialement établi que l’oreille est en danger au-delà de 80 dB pendant 8h. A 100 dB, l’exposition sonore devrait être de l’ordre de quelques minutes seulement pour ne pas subir de lésions graves de son audition.

    Bien qu’ils annoncent être sensibilisés et informés sur les risques auditifs, la menace d’un trouble de l’audition leur paraît loin. La conscience des risques est donc totalement absente. Pour 70% des jeunes interrogés, la crainte de perdre l’audition arrive bien loin après celle de perdre la vue. Pourtant la probabilité d’un trouble auditif est aujourd’hui avérée. Dès le plus jeune âge, leur système auditif est soumis à des expositions sonores élevées : jeux sonores pour enfants, consoles de jeux, vidéo embarquée, MP3 puis plus tard concerts et discothèques. Une perte auditive est bien souvent irréversible et évolutive.

    Il est urgent d’agir. Agir au plus vite permettra de ne pas subir – d’ici quelques années – une perte globale des facultés auditives des Français, et évitera un risque sanitaire grave. Les pratiques d’écoute des jeunes d’aujourd’hui entraîneront inévitablement un vieillissement précoce de leur audition. Il y a lieu de parier que le phénomène de presbyacousie apparaîtra donc beaucoup plus tôt. « On peut même imaginer qu’un jeune d’aujourd’hui aura l’audition d’un senior de 65 ans, dès l’âge de 45 ans » rappelle Jean Stanko, président de l’association JNA.

    SENIORS ET DÉPENDANCE

    Selon la synthèse du débat national sur la dépendance, de juin 2011, la dépendance représentait 8% de la population des plus de 60 ans. Compte tenu des prévisions démographiques, le groupe de travail envisage une forte hausse des personnes dépendantes de 2025 à 2060. Les plus de 80 ans passeraient de 3 millions en 2007 à 6,1 millions en 2035. Pour l’hypothèse intermédiaire et le scénario démographique central de l’Insee, les projections montrent une augmentation de 35% de la population âgée dépendante à l’horizon 2030 et un doublement en 2060. Par ailleurs, selon les estimations de l’OMS, compte tenu du vieillissement des populations, la démence sénile va augmenter jusqu’en 2050. La mise en place de stratégie de compensation des déficiences sensorielles auditives peut permettre une diminution et un retardement de cet effet du vieillissement.

    LES ENJEUX DE LA SANTÉ AUDITIVE EN FRANCE

    La moindre déficience auditive non traitée déséquilibre le parcours de vie des individus ; quelle que soit la tranche d’âge considérée
    :

    Chez l’enfant =>trouble du langage et des apprentissages => échec scolaire => impacts sur qualité de vie et vie familiale => risques élevés de difficultés d’intégration sociale et de « décrochage social » => coût de l’accompagnement médicosocial.

    Chez l’adulte => dégradation de l’état général de santé et impacts psychologiques => altération de la qualité de la vie sociale et professionnelle => risques élevés d’accidents du travail ; augmentation des coûts santé ; des coûts sociaux et impacts sur la cellule familiale (rupture familiale = risque de dépression ; perte d’emploi ; appauvrissement économique = précarité).

    Chez les seniors retraités => modification des comportements ; impacts psychologiques ; risques accrus d’isolement social ; accélération des effets du vieillissement, accélération du déclin physique et cognitif ; risques de chute accrus => augmentation des coûts santé et impacts sur la cellule familiale.

    Chez les seniors du grand âge =>aggravation du déclin cognitif et physique => perte rapide d’autonomie ; risques élevés de chute ; difficulté d’accompagnement de la personne par les professionnels de santé et les aidants familiaux => coûts santé élevés et impacts sur la cellule familiale. Ces incidences sont aujourd’hui démontrées par les différentes études menées par les équipes de recherche américaines (Etudes du Pr. Frank Lin) et françaises (Etude de l’équipe du Dr Hélène Amieva à Bordeaux).

    PDF ETUDE

Nous utilisons des cookies pour faire fonctionner ce site Internet, améliorer son utilisation et vous proposer des offres et services adaptés à vos centres d'intérêt. Veuillez noter qu'en utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Pour toute information sur les cookies notamment comment les gérer, cliquer ici